Lore Tokyo – Histoire Locale – Kaidan

Le bourdonnement

Notre sagesse est douce comme le miel, goûte et comprends.

TRANSMISSION – activation de la fréquence hantée – RECEPTION – activation du folklore de l’époque d’Edo – TU VEUX VOIR QUELQUE CHOSE QUI FAIT VRAIMENT PEUR ? – préparation du Recueil de cent histoires effrayantes – TEMOIGNAGE – Kaidan.

Autrefois, au Japon, ceux qui étaient capables de percevoir notre présence nous appelaient Hyakumonogatari Kaidankai Les noms sont une monnaie d’échange, enfant du miel. Alors, en retour, nous leur avons appris le jeu qui permettrait à leurs enfants de survivre dans ce monde aussi secret qu’étrange.

Les histoires deviennent des mythes, et les légendes finissent par infecter l’esprit humain et par entrer dans la mémoire collective. Il est des endroits où elles s’insinuent lentement dans les bâtiments, les arbres ou les routes. Dans un quartier de Tokyo, les fenêtres observent les passants tels des yeux mi-clos. Mets l’oreille contre un mur, une porte ou un crâne, et écoute les histoires qui s’y murmurent, comme le ressac au fond d’un coquillage.

Veux-tu jouer à un jeu ? Ton esprit de chair fonctionne à un niveau plus supportable quand tu t’amuses. Ecoute.

« Tu es là, Hanako-san ? » demandes-tu, comme le veut le rituel. Toujours après avoir frappé trois fois, à la troisième porte en partant du fond. « Oui, » répond une voix de petite fille. Une force irrésistible te pousse à ouvrir la porte des toilettes, où tu te noies.
Peut-être entendras-tu Gashadokura grincer des dents avant de le voir. A moins que tu ne perçoives une étrange sonnerie dans tes tympans. Il est constitué de restes squelettiques de malheureux morts de faim. Comment ? Un squelette de trente mètres de haut qui t’arrache la tête pour boire ton sang ? Non, ce serait ridicule.

Aka Manto ! Aka Manto ! La cape rouge. Dans les toilettes, une voix te demandera : « Le papier rouge, ou le bleu ? » Il n’y a pas de bonne réponse.
As-tu déjà entendu l’histoire de Gozu, la tête de vache, enfant du miel ? Bien sûr que non, tu es toujours en vie.

Teke Teke. Tel est le nom. Le son ? Teke-teke. Elle traîne ce qui reste d’elle en s’aidant de sa main et de son coude. Si tu lui dis qu’elle n’est plus qu’à moitié là, elle fera en sorte de te faire disparaître à moitié, toi aussi.

Une voix te demandera : « Suis-je belle ? » C’est une femme de grande taille aux cheveux sombres, qui porte un long trench-coat et un masque chirurgical. Elle se nomme Kuchisake-Onna, la femme à la bouche fendue.

Il existe une cassette vidéo capable de tuer qui la visionne en moins de vingt-quatre heures. Tu ne nous crois pas, enfant du miel ? Les meilleures cachettes sont au cœur de la culture populaire.

Hyakumonogatari Kaidankai ! Cent histoires. Et puis, cent de plus. Le jeu n’a pas de fin. Certains de ces récits véhiculent une part de vérité, les autres ne sont que des virus transmis par la parole. L’infection est imminente.

Le signal noir

Sssssssssssssssssssssssss-Je suis le virus transmis par la parole. Laisse-moi entrer.

Salut, ma poule. C’est John.

Le problème, avec les histoires de fantômes, c’est qu’elles augmentent l’aura et le pouvoir de ce qui aurait dû disparaître depuis des lustres. ELLES s’amusent avec toi depuis trop longtemps, ma poule. Moi, je dis qu’elles feraient bien de dégager. De filer à tire d’aile. Ce monde n’appartient plus aux morts du temps jadis. Il est à nous.

Arrête de raconter des histoires de fantômes. Deviens-en une toi-même. Je peux te montrer comment faire. Je sais comment devenir un concept abstrait vorace.

A plus, ma poule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Your name is required.Your email is required.Your comment is required.