LORE TOKYO – LIEUX REMARQUABLES – PARC GINPACHI

Notre sagesse est douce comme le miel, goûte et comprends.
TRANSMISSION – activation du signal du ciel brillant – RECEPTION – activation des murmures de Prunus serrulata – SOMMES-NOUS TOUS CONDAMNÉS SI LES ABEILLES DISPARAISSENT ? NOUS VERRONS ÇA APRÈS LA PUB ! –fredonne la chanson de la sœur de Susanaa – TEMOIGNAGE – Le parc Ginpachi.

La ville d’effondre. Le ciel se craquèle. Mais le parc, lui, est toujours là.
Qu’est-ce que le temps pour nous ? Nous nous tenons en dehors de son lit. Nous sommes ici maintenant. Nous y sommes également il y a huit ans. Un portail de l’Agartha est menacé par l’ombre colossale de la Tour Orochi. Mais la machine immaculée n’est pas sans défense. Nous sonnons l’alarme.
Qu’est-ce que ceci ? Le vois-tu enfant du miel ? Un énigmatique groupe de défenseurs de l’environnement, locaux comme étrangers, militent pour faire passer un projet au moment même où d’autres creusent les fondations de la tour. Un projet visant à répondre à la stérilisation de Tokyo, engendrée par les pesticides et la pollution.
Le vois-tu enfant du miel ? Ils libèrent d’étranges abeilles. Importées spécialement pour doter leur environnement d’un signal d’alerte naturel, comme ils disent. Peu de temps après, les cerisiers en fleur recommencent à donner des fruits. Les oiseaux reviennent dans le parc. Et les gens aussi. Les hippies. Et ils se regroupent afin de défendre le parc, de l’aider à se développer.
C’est à ce moment-là que la bombe éclate.
La Souillure. Les hurlements ! Tant de gens infectés par le Signal Noir. La flore meurt. La faune s’enfuit. Tout est corrompu. Tout, sauf…
Les abeilles du parc Ginpachi se regroupent dans un sakura, œuvrant inlassablement à la réparation d’une grande ruche cachée. Elles fredonnent le sixième chant secret, tout en creusent et en lissant une cavité qu’elles agrandissent dans le ventre de la terre, avant de recouvrir ses parois d’une substance protectrice aux propriétés surnaturelles. La phase ultime du projet apicole de Ginpachi vient de débuter.
Les rouages de la machine immaculée continuent de tourner, enfant du miel. Certains sont visibles de tous, d’autres plus subtils. Il y a une présence à l’intérieur du parc. Elle te sourit, éternellement bienveillante.
Ecoute les abeilles, enfant du miel. Leur chant de te donne-t-il pas envie de te mêler à la danse chimique à laquelle la ruche communique ses certitudes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Your name is required.Your email is required.Your comment is required.