LORE TOKYO – LIEUX REMARQUABLES – LA SALLE DE PACHINKO ZEROES

Notre sagesse est douce comme le miel, goûte et comprends.
TRANSMISSION – activation du signal de jeu – RECEPTION – activation de la prérogative du bouffon – FAUT PAS BOUGER VITE POUR BATTRE LE DIABLE – début du chant des obscénités sacrées – T’AS PAS ASSEZ D’ALLONGE POUR BOXER AVEC DIEU – REMOIGNAGE – La salle du pachinko Zeroes Wild.
Ping, ping, ping !
Les pachinkos jacassent dans un dialecte que nous comprenons. Même quand le monde extérieur se transforme en enfer, la maison de jeu reste un purgatoire pour les âmes semi-vivantes qui cherchent à y gagner de l’argent. Allez, une petite partie ! L’argent que tu gagneras t’offrira une meilleure vie après la mort. On pourra toujours l’enterrer avec toi.


Ce lieu de perdition dédié aux dieux de la chance a ses racines profondément enfouies. Elles remontent aux bakuto de la période Edo. Des joueurs professionnels parcourant le Japon féodal pour proposer des jeux de hasard à la populace. La société n’avait que mépris pour eux, et pourtant, elle leur a permis de s’enrichir. Qui peut résister au chant des sirènes qu’est l’appât du gain ?
Aujourd’hui, les Korinto-kai règnent sur la pègre depuis le salon VIP de leur salle de pachinko. Leur passé se perd dans la nuit des temps, mais leur approche du crime a évolué vers des formes de jeu plus modernes. Le racket. Le transport de marchandises occultes. Le chantage avec l’aide de leurs alliés du monde surnaturel. Ils contrôlent le reste du grand banditisme. Un empire de gangsters résiste à l’invasion du néant, là où tant de gens intègres sont tombés.
Toutes ces petites poches de hasard. Tout ce chaos viral. De minuscules microcosmes de dragons se heurtent à d’autres, qui eux-mêmes en percutent d’autres encore. Les fractales tournoyantes enfilent encore et toujours jusqu’à ce qu’un œil finisse par s’ouvrir, trop gros pour être vu.
Dans cet endroit on ne peut plus spécial se trouve un pachinko qui l’est bien plus encore. ANALYSE. Il n’est pas de cet âge, enfant du miel. Mais alors, à quelle époque a-t-il été conçu ?
RECUPERATION DES ELEMENTS …
RECUPERATION DES ELEMENTS …
Daimon Kiyota règne sur ce havre de chaos. Combien de gens se sont mortellement coupés sur les revers aiguisés de son costume à fines rayures ? La fin du monde a beau être là, au dehors, son regard dément voit une autre issue à la partie, tandis qu’entre deux éclats de rire, il s’exclame : « T’en fais pas, tout se passe comme prévu, c’est cool ! » Si cet endroit est le purgatoire, Daimon Kiyota en est son plus terrible psychopompe. Il vous emmènera tous à l’étape suivante. En vous tirant par les cheveux.
Dans son bureau de Zeroes Wild, Daimon se fend d’un sourire si large qu’il englobe toute la pièce, et même le monde du dehors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Your name is required.Your email is required.Your comment is required.